<-

*/

 

 

Outils de gestion patrimonial le plus connu, le testament est un document écrit par lequel une personne dispose de la manière dont ses biens seront distribués après son décès, dans les limites autorisées par la loi. N’hésiter pas à consulter votre notaire afin de savoir ce qu’il est légalement possible de faire ou pas dans le cadre de dispositions testamentaires. Le testament permet donc de faire, à titre gratuit, un legs c’est-à-dire un don mais qui à la différence d’une donation, ne prendra effet qu’après le décès.

Ces dernières volontés peuvent résulter soit d'un acte authentique, soit d'un acte sous seing privé.

La rédaction d'un testament sous la forme authentique est faite par un notaire en présence soit d'un deuxième notaire, soit, en présence de témoins dits « témoins instrumentaires ». Un testament authentique peut comporter une partie dactylographiée pré rédigée et une partie manuscrite. Sa validité est incontestable dès lors que la partie testamentaire proprement dite a été dictée par le testateur en présence constante des témoins, depuis la dictée jusqu'à la clôture après qu'il en eut été donné lecture.

Ne pourront être pris pour témoins instrumentaires :
• les légataires, à quelque titre qu'ils soient, ni leurs parents ou alliés jusqu'au quatrième degré inclusivement ;
• les clercs des notaires par lesquels les actes seront reçus.

Le testament sous seing privé est dit « olographe » lorsqu’il est rédigé, signé et daté de la main du testateur. Sa validité n’est pas subordonnée à la présence de témoins. En revanche il doit être présenté en original et non en copie.

Le testament dit « mystique » est un acte sous seing privé qui peut être soit écrit à la main, soit imprimé, soit dactylographié. Il est présenté clos, cacheté et scellé et il est remis au notaire qui dresse un acte en brevet dit « acte de suscription » en présence de deux témoins qui le signent avec le disposant et le notaire. Dans cet acte de suscription, le testateur déclare que le document qu’il remet fermé contient ses dernières volontés.

Il est possible à tout moment de révoquer ou de modifier un testament. Pour cela, il faut :

  • - soit faire un acte de déclaration de changement de volonté, en fait un nouveau testament devant le notaire dans les mêmes conditions que le premier ;
  • - soit faire un nouveau testament, quelle qu'en soit la forme, mais annulant le précédent.

En effet en matière testamentaire c’est le plus récent qui prévaut.

Si vous avez établi un testament olographe et l'avez conservé chez vous, vous pouvez à tout moment le détruire (en le déchirant, en le brûlant..). Vous pouvez également vendre le bien légué, ce qui annule de fait le legs consenti.

Les héritiers peuvent ignorer l’existence d’un testament laissé par le défunt. C’est pourquoi, en l’absence à ce jour de fichier national au Mali regroupant les testaments passés par devant notaire, il est indispensable soit d’informé un (ou plusieurs) proche(s) de l’existence d’un testament, soit de bien choisir ses témoins de manière à ce que le moment voulu, ils remettent une copie authentique dudit testament aux héritiers. L’idéal étant bien sûr d’avoir un notaire de famille, à qui l’on s’adressera logiquement pour régler la succession et qui produira alors le testament s’il en a reçu un.

N'hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement complémentaire.